Titre

De l'émigrant-e au revenant-e: des réfugié-e-s hongrois-e-s de 1956 en Suisse

Auteur Tiphaine Robert
Directeur /trice Prof. Alain Clavien
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse La thèse se propose d’étudier le devenir social des réfugié·e·s hongrois·e·s de 1956 ayant séjourné – durablement ou provisoirement – en Suisse. Notre recherche prend en compte non seulement leur « immigration » – c’est-à-dire leur arrivée en Suisse – mais aussi, en amont, leur émigration dans le sillage de l’Insurrection de 1956 et, en aval, le retour d’une partie d’entre eux vers la Hongrie de Kádár. Cette démarche englobante vise à réinterroger l’histoire du refuge de quelques 200 000 personnes qui ont, en très peu de temps, décidé de traverser le rideau de fer… quitte à le retraverser ensuite. L’objectif de la thèse est aussi bien de cerner les enjeux de leur émigration, déjà en partie éclairée par les historien·ne·s, que d’expliquer les rapatriements, un phénomène jusque-là ignoré par la recherche. Comment se fait-il qu’une fois arrivés dans le monde capitaliste prometteur d’une vie meilleure, beaucoup de réfugié·e·s ont hésité ou se sont résolus à revenir dans leur pays alors même que le régime qu’ils ont fui est encore en place ? Comment les autorités aussi bien de la Suisse que de la Hongrie accueillent ces velléités de retour ? Pourquoi les encourage-t-on ou les empêche-t-on ? Quelle contraintes et risques comportent les rapatriements ? Enfin, des deux côtés du rideau de fer, comment les camps occidental et communiste exploitent-ils l’histoire des réfugiés hongrois, de leur émigration à leur retour ? Notre étude se base sur des entretiens menés avec des réfugié-e-s en Suisse et en Hongrie, la presse contemporaine, ainsi que sur des sources documentant le parcours des réfugié-e-s de 1956 (archives nationales suisses et hongroises, organisations internationales, œuvres d’entraide suisse, autorités locales).
Statut à la fin
Délai administratif de soutenance de thèse 2019
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing